Retour aux véhicules

PORSCHE 968

Retour aux véhicules

PORSCHE 912

Retour aux véhicules

PORSCHE 996 3.6 CABRIOLET

Retour aux véhicules

FERRARI 360 MODENA SPIDER

Retour aux véhicules

LAMBORGHINI GALLARDO SUPERLEGGERA

Retour aux véhicules

LAMBORGHINI DIABLO

Retour aux véhicules

MERCEDES 190 SL

Retour aux véhicules

JAGUAR TYPE E SERIE 1 3.8L

Retour aux véhicules

FERRARI 308 GT4

Retour aux véhicules

MGA 1600 MKII

Retour aux véhicules

FIAT 1200 TRASFORMABILE cabriolet

image-1image-2image-2image-2image-2image-2image-2image-1image-2image-2image-2image-2image-2image-2image-1image-2image-2image-2image-2image-2image-2image-1image-2image-2image-2image-2image-2image-2image-1image-2image-2image-2image-2image-2image-2image-1image-2image-2image-2image-2image-2image-2image-1image-2image-2image-2image-2image-2image-1image-2image-2image-2image-2image-2image-2image-1image-2image-2image-2image-2image-2image-1image-2image-2image-2image-2image-2image-1image-2image-2image-2image-2image-2
Sur demande
  • Modele 968
  • Carroserie 3L
  • Boite de vitesse manuelle
  • kilomètres 159500
  • Marque PORSCHE
  • Energie essence
  • Année 1994
  • Modele 912
  • Boite de vitesse manuelle
  • kilomètres 11693MILES
  • Nombre de portes 2
  • Marque PORSCHE
  • Energie essence
  • Année 1969
  • Puissance Fiscale 9
  • Modele 996
  • Carroserie 3600
  • Boite de vitesse manuelle
  • kilomètres 83341
  • Nombre de portes 2
  • Marque PORSCHE
  • Energie essence
  • Année 14/05/2003
  • Puissance Fiscale 23
  • Modele 360 MODENA
  • Carroserie 3600
  • Boite de vitesse automatique
  • kilomètres 59990
  • Nombre de portes 2
  • Marque Ferrari
  • Energie essence
  • Année 16/07/2003
  • Puissance Fiscale 34
  • Modele GALLARDO
  • Carroserie 5000
  • Boite de vitesse automatique
  • kilomètres 69980
  • Marque Lamborghini
  • Energie essence
  • Année 2008
  • Puissance Fiscale 47
  • Modele DIABLO
  • Boite de vitesse automatique
  • kilomètres 34 000
  • Nombre de portes 3
  • Marque Lamborghini
  • Energie essence
  • Année 1992
  • Modele 190 SL
  • Boite de vitesse manuelle
  • Nombre de portes 3
  • Marque Mercedes-Benz
  • Energie essence
  • Année 1962
  • Modele Type E Série 1 3.8L
  • Boite de vitesse manuelle
  • Nombre de portes 3
  • Marque Jaguar
  • Energie essence
  • Année 1964
  • Modele 308 GT4
  • Boite de vitesse manuelle
  • kilomètres 96 000
  • Nombre de portes 3
  • Marque Ferrari
  • Energie essence
  • Année 1978
  • Modele 1600
  • Boite de vitesse manuelle
  • Nombre de portes 3
  • Marque MG
  • Energie essence
  • Modele 1200
  • Boite de vitesse manuelle
  • Nombre de portes 3
  • Marque Fiat
  • Energie essence
  • Année 1957

Contactez-nous

DESCRIPTION :

JBC MOTORSPORT vous propose cette très belle Porsche 968 de 1994, très bel état de conservation, entretien, distribution, à jour.
pour plus d'informations n'hésitez pas à nous contacter

DESCRIPTION :

JBC MOTORSPORT vous propose cette magnifique Porsche 912 de 1969 entièrement restaurée, couleur, moteur / boîte, sellerie restaurés comme d'origine
Chassis long, boîte 5 vitesses, tableau de bord 5 compteurs, voiture très agréable à conduire.

DESCRIPTION :

JBC MOTORSPORT propose à la vente cette magnifique Porsche 996 3.6 litres cabriolet, état exceptionnel !!!
Cette voiture à été très bien entretenue et dispose de nombreuses options intéressantes :

- roues carrera 18 "
- antenne pare brise
- gestion PSM stability
- phares xenon
- lave phares
- écran pcm 2 Porsche communication management avec radio CD
- module de navigation pour PCM
- seuils de portes en acier inoxydable avec logo
- pommeau de levier avec incrustation en aluminium
- levier de frein à main avec incrustation en aluminium
- intérieur cuir naturel
- console centrale peinte en couleur de carrosserie
- pack audio bose sound système
- sièges cuir souple

DESCRIPTION :

JBC MOTORSPORT VEND cette magnifique Ferrari 360 Modena Spider, carnet entretien et suivi complet
Cette voiture est en parfait état.
- Pneus avant et arrière quasi neufs
- Radio Alpine
- Boitiers admission carbone
- Housse de protection
- Sièges baquets carbone ainsi que contre portes, console centrales, tableau de bords et palettes
- Bandes scuderia
- Monogrammes d'ailes
- Grille arrière et jantes challenge 19 pouces
- Ecrous de roues titane
- Echappement inox tubistyle
- Boite F1 stradale
- Fonds de compteur stradale
- Boitiers stradale
- 3 clés de contact

DESCRIPTION :

JBC MOTORSPORT vous propose à la vente cette magnifique Lamborghini Gallardo Superleggera, futur collector !!!
Cette auto est en parfait état, historique connu et entretien à jour. Les 4 pneumatiques viennent d'être changés.

La Lamborghini Gallardo Superleggera (« super légère » en français) est une voiture de sport produite par le constructeur automobile italien Lamborghini. Dérivée de la Gallardo, elle en constitue une version davantage destinée à la piste qu'au Grand tourisme en raison de l'allégement de sa structure et des modifications apportées à son moteur V10.

À son lancement en 2007, la Gallardo Superleggera se positionne sur le créneau des super-sportives et concurrence principalement la Porsche 911 GT3 RS et la Ferrari 430 Scuderia.
Modifications mécaniques

Vue du compartiment moteur de la Superleggera

Une des sorties d'échappement, surplombant le diffuseur arrière en carbone.

Outre la réduction du poids, l'autre principale évolution proposée par la Superleggera concerne sa mécanique afin d' augmenter la puissance et améliorer son exploitation.

Principal objet du travail des ingénieurs de Lamborghini, le moteur V10 ne présente aucun changement majeur par rapport à celui de la Gallardo « standard » – la cylindrée notamment est inchangée – mais reçoit diverses modifications de détail. La principale évolution à y être apportée concerne la cartographie moteur – en quelque sorte la loi de programmation du boîtier électronique qui contrôle l’injection d’essence dans les cylindres. Revue, celle-ci permet de dégager un excédent de dix chevaux par rapport à la Gallardo de série, portant la puissance du moteur à 530 chevaux. Une progression qui peut sembler minime car ne représentant que 2 % de puissance en plus par rapport à la version SE, mais néanmoins importante compte tenu du rendement spécifique atteint par le moteur – plus de 106 chevaux par litre de cylindrée, une valeur élevée pour un moteur atmosphérique – et qui se ressent dans les hauts régimes.

Autre élément retravaillé spécifiquement pour la Superleggera, la boîte de vitesses à commande séquentielle robotisée E-Gear est fournie de série, alors qu’il s’agit d’une option sur les autres modèles de Gallardo. Il est toutefois possible d’équiper la Superleggera d’une commande de boîte mécanique « traditionnelle », disponible sur simple demande en « option négative » gratuite. Entièrement revue, autorisant de meilleurs passages des rapports à la montée comme à la descente des rapports, la boîte E-Gear voit son fonctionnement amélioré et optimisé dans le cadre d’une utilisation sportive.

DESCRIPTION :

LAMBORGHINI DIABLO de Janvier 1992, 34 000Kms, superbe état, carnet d’entretien, historique connu, collector

ENFER OU PARADIS ?

Succédant à la légendaire Countach apparue en 1974 (après 26 ans de carrière !), la Diablo est officialisée en 1990 comme la première Lamborghini née durant l’appartenance de la marque au groupe Chrysler qui l’avait rachetée en 1987. Elle en restera également la seule. Avec 325 km/h annoncés, Lamborghini profitait donc du salon de Detroit pour dévoiler celle qui devait remettre les pendules mondiales à l’heure de Sant’Agata Bolognese. D’emblée, la Diablo relançait le petit fabricant en leader sur le marché des « Supercars » pour combattre son principal rival : Ferrari…

DESCRIPTION :

La Mercedes 190SL (appellation interne W121 BII sur châssis monocoque R121) est un modèle d’automobile du constructeur allemand Mercedes-Benz, roadster coupé cabriolet, construite de 1955 à 1963, dérivée de la Mercedes-Benz 300SL et entrée depuis dans la légende des automobiles de collection de prestige.

4 CYLINDRES
MERCEDES 190 SL de 1962, entièrement restaurée, sellerie neuve, superbe état

DESCRIPTION :

Cette Jaguar a été entièrement restaurée dans nos ateliers :

– Pare chocs et jantes 6.5/15 inox neufs
– Tous les chromes extérieurs (sauf entourages fenêtres) sont neufs
– Tous les chromes intérieurs poignées, rails pour bagages etc neufs
– Sellerie neuve
– Châssis (dessous de la voiture) peint et vernis comme la carrosserie aucun blackson
- Matching number moteur/boîte/pont (juste la peinture qui est différente car primerose yellow intérieur noir d'origine)

---------------
La Type E est conçue au départ comme une auto de compétition, évolution des D Type, elle est plus légère et équipée d’un moteur six-cylindres de 2,4 L développant 200 ch. Son nom était E Type A1, le « A » pour caisse en aluminium. Trois prototypes furent dessinés par Malcolm Sayer, en 1957 et 1958. L’usine en décida la commercialisation en 1959 avec une version en acier plus « Grand Tourisme », la E.

Ces modèles seront toujours beaucoup moins chers que leurs concurrents de l’époque (Ferrari, Aston Martin…). Jamais une voiture de sport n’avait été tout à la fois aussi bon marché et rapide[réf. nécessaire]. La vitesse maximum annoncée était de 240 km/h (150 mph) pour le modèle « presse ». La Type E, d’une ligne rappelant la D Type, n’était pas d’une conception complètement nouvelle : caisse autoporteuse monocoque avec un faux châssis en tubes carrés Reynolds à l’avant, c’était exactement le schéma des fameuses D de course. Quatre roues indépendantes, quatre freins à disques, une toute nouvelle suspension arrière dotée de quatre amortisseurs télescopiques avec ressorts intégrés et freins montés inboard contre le différentiel, le tout monté dans un berceau séparé.

La Type E est une voiture compliquée, coûteuse à entretenir du fait de sa conception, mais elle offre des performances et une tenue de route inégalées pour son époque. Son système de suspension arrière a été utilisé sur beaucoup de Jaguar, des Type S aux XJ en passant par la XJS. En 1961, ce fut un engouement extraordinaire dès qu’elle fut exposée dans les salons. Les vedettes et personnalités de l’époque l’achetèrent immédiatement.

Le coupé rassemble un interminable capot avec bossage central, un hayon arrière à ouverture latérale et un vaste espace pour les bagages, alors que le cabriolet dispose d’un coffre « symbolique ». Très rapidement un coupé 2+2 est ajouté à la gamme, avec deux petites places à l’arrière qui en faisaient presque une voiture familiale et qui pouvait être acheté avec une boite automatique (influence du marché américain). Il faut savoir que depuis longtemps 80 % de la production était vendue aux États-Unis

DESCRIPTION :

FERRARI 308 GT4

Modèle simple allumeur 255 CHX, rare
Intérieur cuir bi-ton Bleu et crème en bel état
Moteur révisé, joints de culasses et joints haut moteur neufs,
Distributions et galets neufs, pompe à eau neuve
Allumage neuf
Etc.

Moteur : V8 3L

Extrêmement basse, sans être trop longue, impossible de passer inaperçu à son bord, que ce soient des adultes mais aussi des enfants qui hurlent à notre passage des « oh une Ferrari ! ». Dans le capot avant plongeant doté de feux rétractables se trouvent la batterie, la roue de secours, etc… Le moteur est donc placé en position centrale derrière la banquette arrière et pour finir, le vaste coffre occupe l’espace libre. Ce cocktail donne à cette sportive une identité qui lui est propre au sein de la gamme Ferrari, en faisant un modèle immédiatement reconnaissable.

DESCRIPTION :

101 321 MGA furent produites de 1955 à 1962. La production de MGA s’arrêta en 1962. La MGB allait prendre le relais.
4 CYLINDRES 1600

Dès l’automne 1955, les MG A sont exportés vers les États-Unis. Leur vitesse (100 milles/heure) et un prix abordable ont assuré leur succès auprès d’une clientèle américaine alors entichée des petits roadsters britanniques. 80 % de la production des MG A furent au total exportés vers le marché nord américain.

Certaines lacunes poussèrent MG à présenter plusieurs évolutions de la Type A. D’abord l’arrivée du coupé 2 places en 1956, puis une éphémère version MGA Twin Cam (1958) qui se révéla trop fragile, mais qui était il est vrai, plutôt destinée à la compétition qu’à la conduite quotidienne1. Ensuite une montée en puissance avec la MGA 1600 dotée d’un bloc plus souple, d’un équipement moins spartiate et de freins à disque à l’avant. En 1960, une option Deluxe fait son apparition, celle-ci est équipée de 4 freins à disques comme la Twin-Cam.

MGA 1500 MKI(1955-1959) et coupé (1956), avec le moteur « Austin B-Series 1 489 cm3 » et 4 freins à tambour, produite en 59 250 exemplaires.
MGA 1600 MKI(1959-1961) et coupé, avec le moteur « Austin B-Series 1 588 cm3 » produite à 31 419 exemplaires.
MGA 1600 Twin-Cam (1958-1960) et coupé, avec le moteur « Austin B-Series 1 588 cm3 Twin-Cam » produite à 2111 exemplaires
MGA 1600 MKII (1961-1962) et coupé, avec le moteur « Austin B-Series 1 622 cm3, » produite en 8 406 exemplaires.
MGA 1600 De Luxe (1960-1962) et coupé (MKI et MKII), avec le moteur « Austin B-Series 1588 ou 1 622 cm3 suivant version » produite en 313 exemplaires.

DESCRIPTION :

FIAT 1200 TRASFORMABILE cabriolet « LUIGI ROPI » équipé du moteur 1200 GRANDLUCE de 55 CV signé PININFARINA, production 2599 exemplaires de 1957 à 1959. 4 CYL